Pourquoi nous rejoindre ?

Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d'Expression

Pourquoi nous rejoindre ?

Logo de l'association ANDELE

Fin 2014, nous avons commencé à constater, en particulier sur les réseaux sociaux, que la liberté d’expression se confrontait à une censure de plus en plus importante. C’est pourquoi nous avons décidé de nous regrouper en association, afin de tenter de contrer cette dynamique en ayant conscience que ce qui est en jeu est notre démocratie.

Depuis lors, la situation n’a fait qu’empirer, et chacun a pu se rendre compte de la détermination des responsables politiques de notre pays à vouloir contrôler avec toujours plus de mesures contraignantes, voire clairement liberticides, les prises de parole qui ne vont pas dans le sens de la doxa dominante.

Le président de l’association ANDELE a d’ailleurs fait les frais, d’une manière pour le moins spectaculaire, de ce qu’il convient d’appeler une véritable chasse aux sorcières dont les conséquences sont à peine croyables.

Il s’en est épanché dans un livre dont nous ne parlerons pas ici, puisque ce n’est pas le but de notre association que de défendre son seul président, mais au contraire de profiter de son expérience personnelle pour veiller à ce que ce genre d’abus ne puissent pas faire d’autres victimes sans un minimum de soutien, en particulier sur le plan juridique.

Très dynamique au cours des mois ayant suivi sa création, notre association a du faire face à une période plus difficile au cours de laquelle, au gré d’aléas directement liés à la situation de certains membres de son équipe dirigeante, elle a connu un ralentissement de son activité qui pourrait s’apparenter à une mise en sommeil.

Les circonstances ayant évoluées, la Belle au bois dormant peut enfin sortir de sa torpeur, d’autant qu’il est plus que jamais nécessaire de nous battre pour défendre notre liberté d’expression qui ne cesse de fondre comme neige au soleil.

La Loi Avia, la loi dite “anti fake-news”, les procédures à outrances intentées contre des justiciables pour des motifs de plus en plus futiles, mais aussi et surtout une Justice à géométrie variable concernant les poursuites judiciaires relatives aux “délits de presse” sont autant d’éléments venant remplir la liste des raisons qui nous déterminent à poursuivre le combat.

C’est pourquoi nous avons décidé de resserrer nos rangs autour d’une équipe plus restreinte mais bénéficiant de nombreux appuis sur l’ensemble du territoire national afin de poursuivre notre action et de faire en sorte que la spirale infernale qui aboutit à ce que de plus en plus de nos concitoyens sont amenés à pratiquer l’auto-censure s’inverse enfin.

Nous entendons rappeler qu’il ne peut y avoir de débat démocratique sans confrontation des idées, et que si celles-ci ne peuvent s’exprimer librement, c’est que s’exerce une dictature.

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin