Martial Bild : “La liberté d’expression étouffe et se meurt”

Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d'Expression

Martial Bild : “La liberté d’expression étouffe et se meurt”

Martial Bild
Martial Bild est le directeur général de TV Libertés, 1ère chaîne d’information alternative de France, qui se présente sous le format Web TV, se fixant pour pour mission de donner la parole, sans exclusive, à des personnalités engagées dans le monde culturel, politique ou associatif et qui refusent le prêt à penser. La chaîne revendique des informations exemplaires et vérifiées, et est entièrement financée par des donateurs qui lui permettent ainsi d’être totalement indépendante des partis et des lobbys.
 
.

 
Vous êtes le directeur général de TV Libertés, créée en janvier 2014. Qu’est-ce qui vous a déterminé à lancer cette chaîne ?
 
Le projet initié par Philippe Milliau, président de la chaîne, était simple : créer une télévision connectée qui par sa qualité technique et la multiplication des programmes puisse rivaliser, à terme, avec les chaînes de télévisions disposant d’un canal ou présentes sur la TNT.  L’idée de faire exister une chaîne de “l’esprit français et de défense de la civilisation”  dans le paysage audiovisuel est un projet ambitieux. Certains pensaient qu’il n’était pas réalisable. Six ans après sa création, malgré les embûches et les attaques, le pari est réussi.
 
Pouvez-vous nous présenter TV Libertés en quelques chiffres ?
 
Nous avons réussi le pari de la durée et de la viabilité. Des médias très à gauche ont essayé de copier le concept de TVLibertés… et ils se sont plantés ! Le nombre de vues mensuel oscille entre 3 et 4 millions , rien que sur notre chaine Youtube. Ces chiffres ne prennent pas en compte les reprises sur d’autres chaines de Youtube, ni les vues sur les autres plateformes, ni les reprises sur les réseaux sociaux. Ces chiffres ne tiennent pas compte non plus des vues des émissions diffusées sur nos propres serveurs comme le Journal Télévisé ou l’émission IMedia qui rassemblent ensemble plus de 400 000 téléspectateurs hebdomadaires. 
Le Journal télévisé quotidien est un marqueur essentiel. Il oblige à être créateur d’informations et non observateur ou commentateur. Il nécessite une équipe journalistique chevronnée.et professionnelle. Il offre la possibilité d’une politique constante de ré-information.. Je considère que, avec les moyens qui sont les nôtres, malgré la censure et des lieux de diffusion parfois mal adaptés à nos objectifs, nous avons réalisé un premier beau parcours et qu’un public très divers et exigeant est au rendez-vous .
 
 
Vous avez su développer votre audience, mais n’avez pas échappé à la censure au cours d’une certaine période. Pouvez-vous nous en dire plus, et nous dire si ces difficultés sont derrière vous ?
 
Il y a vingt mois, par une décision aussi anonyme qu’inique, toutes les chaînes de TVLibertés sur Youtube ont été supprimées. Celui qui a symboliquement appuyé sur le bouton a, en une seconde, supprimé 5000 émissions, 4000 heures d’enregistrement. Il a censuré des milliers d’intervenants, intellectuels, artistes, experts ou simples citoyens. Cet acte politique se voulait une  tentative de meurtre d’une chaîne qui cumulait des millions et des millions de vues. 
 
Est-ce à dire que d’avoir opté pour une diffusion sur le web ne serait pas sans risques ?
 
L’internet est un espace de libertés bridé par les GAFA , Google notamment, ou par des organismes d’Etat comme le CSA. Nous devons faire avec…Malgré cet épisode douloureux, TVLibertés a riposté et rétabli l’ensemble de ses émissions. Un travail techniquement titanesque opéré parallèlement à une reconstruction totale du site TVLibertes.com qui dispose dorénavant , je vous l’ai dit, de ses propres serveurs. Cette solution couteuse assure notre autonomie et notre indépendance. Nous avons aussi renforcé notre présence sur les réseaux sociaux pendant qu’ils sont encore un petit espace de liberté…
 
Quel est votre avis sur l’état de la Liberté d’expression aujourd’hui en France ?
 
La liberté d’expression étouffe et se meurt. Et le monde des médias mainstream, loin d’être un môle de résistance et de dissidence, est devenu une machine à museler la pensée.
En réalité, la presse convenue s’est laissée enfermer volontairement dans un carré maléfique :
– Les écoles de journalisme qui formatent les esprits et créent un monde médiatique uniformisé et sans règles. 
– Le CSA , un de ces innombrables machins richement doté avec des dirigeants auto-désignés , qui étend sans cesse son contrôle.
– Les annonceurs représentant de puissants groupes financiers qui vivent souvent des marchés d’Etat et qui imposent des points de vue qui sont systématiquement à l’inverse des opinions des lecteurs.
– L’Etat qui finance avec notre argent une presse publique qui bafoue la pluralité des opinions. 
 
Vous le rappelez régulièrement : TV Libertés est une chaîne indépendante. Nous nous doutons que cette indépendance a un prix. Comment parvenez-vous à la conserver ?
 
Il faut tout d’abord que les Français cessent de recourir aux médias de masse qui ont failli. Les journalistes de la presse alternative sont à l’image de la fable du Loup et du Chien. Ils n’ont que « la peau et les os » face à des dogues gras et repus qui vivent des subventions publiques. Mais ils n’ont pas la trace du collier de la servitude au cou ! 
TVLibertés ne bénéficie d’aucune aide, d’aucune subvention, d’aucune publicité. Son financement est participatif et vertueux. Il repose uniquement des dons de la communauté que forment dorénavant plus de 17 000 donateurs et mécènes. Mais c’est ce modèle qui lui garantit une liberté totale de parole, totale ou presque tant que des lois iniques restreindront les libertés d’expression et d’opinion. 
 
Le rôle des médias indépendants dont vous faites partie est évidemment essentiel dans une démocratie. Ne craignez-vous pas que votre succès vous vaille d’être diabolisé ?
 
Diabolisé ?  La diabolisation est une technique de combat des castes médiatiques et politiques gavées de subventions, d’avantages et de privilèges. Elle est utilisée comme dernier recours par cette médiacratie et cette petite cohorte de journalistes déconnectés, déphasés, idéologisés, manipulés et manipulateurs.
La diabolisation est l’arme ultime, archaïque et dérisoire de cette mafia qui cherche à détruire les défenses immunitaires des FrançaisMême pas peur…
 
Vos émissions, vos journaux, apportent un regard différent sur les sujets d’actualité. Vous accordez notamment une grande liberté de parole à vos invités. Avez-vous déjà essuyé des refus en sollicitant des personnalité pour leur donner la parole, et si oui quelles en sont les raisons ?
 
Les refus se comptent sur les doigts des deux mains. Les petites appréhensions ont été vite balayées par les engagements de la chaîne à l’égard de ses invités : la liberté de parole, le respect des idées, le refus des coupures et remontages d’entretiens, la courtoisie et la volonté d’établir un vrai dialogue ou débat. 
 
Quels sont les projets de TV Libertés pour l’année 2020 ?
 
Le Conavirus aura été le révélateur de l’impasse mortelle du libre-échange sans limites et sans frontières. Il va falloir tout reconstruire. Et certainement pas avec des dirigeants qui n’auront de cesse de reproduire le monde d’avant, comme ils l’ont fait après la crise de 2008. Les grands soubresauts financiers et économiques vont nous amener à ne plus repousser les problèmes centraux.
L’heure va être à la refondation pour limiter les effets pervers de la mondialisation. Le monde d’après va donner toute sa place à ceux qui prônent inlassablement la relocalisation des hommes, des emplois, des services, des industries et le rétablissement judicieux des frontières nationales et continentales. A ceux qui veulent rétablir des étalons monétaires solides. A ceux qui luttent contre la paupérisation des classes moyennes qui sont la force d’une nation. A ceux qui s’opposent à la liquidation de l’ordre naturel. 
De la crise terrible peut naître une opportunité historique, vitale. TVLibertés sera là pour accompagner ce mouvement de renaissance que certains, comme Poutine ou Orban, ont commencé à anticiper sereinement.
Le rôle de TVLibertés, qui est totalement légitime dans ce combat de renaissance, sera donc fondamental. Pour cela, il faut que la communauté des téléspectateurs soit soudée et réponde présent. Mais il faut aussi que ceux qui nous soutiennent continuent de le faire sans mollir. 
Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin