Dr Nicole Delépine : “Jamais une poignée de dirigeants n’auront nui davantage à autant d’êtres humains.”

Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d'Expression

Dr Nicole Delépine : “Jamais une poignée de dirigeants n’auront nui davantage à autant d’êtres humains.”

Dr Nicole Delépine

Le docteur Nicole Delépine, pédiatre et oncologue, a dirigé notamment l’’Unité Fonctionnelle de Cancérologie de l’Adolescent et de l’Adulte Jeune de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (92) jusqu’à sa fermeture. Militant pour une meilleure prise en charge des malades du cancer, elle a, avec son mari le docteur Gérard Delépine, chirurgien orthopédique, oncologue, et statisticien, publié de nombreux ouvrages et articles scientifiques. Au cours de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, Nicole et Gérard Delépine ont tenté d’alerter les autorités sur les risques liés au confinement, affirmant, chiffres à l’appui, que le confinement aveugle de la population était inutile, mais aussi et surtout qu’il présentait des risques importants pour la santé des personnes. Le docteur Nicole Delépine a bien voulu répondre à nos questions :


Vous avez, avec votre époux Gérard Délépine, chirurgien, oncologue, et statisticien, tiré le signal d’alarme auprès des autorités sur les risques du confinement général de la population dont vous affirmez, chiffres à l’appui, qu’il “s’accompagne de beaucoup plus de morts que l’isolement ciblé des malades et de leurs contacts”. Avez-vous été contactés en retour par les autorités en charge de la mise en place de ces mesures ?

Bien sûr que non. Ce cri d’alarme public permettra seulement de leur enlever l’excuse classique « nous ne savions pas »

Au delà de vos parcours professionnels respectifs, votre mari et vous, les nombreuses publications scientifiques et ouvrages dont vous êtes les auteurs suffisent à justifier que les médias couvrant l’actualité liée à la crise du Covid-19 s’intéressent à vos prises de positions. Des journalistes ont-ils essayé d’en savoir plus après la publication de vos articles liés aux risques du “confinement aveugle” ?

Très peu. Et presqu’aucun dans les chaines à forte audience qui se comportent presqu’uniquement comme des courroies de transmission des crédos officiels. Seuls quelques journalistes indépendants ont sauvé l’honneur de la profession. Et beaucoup dont ceux qui prétendent démentir les “fake news” n’ont cherché qu’à amoindrir nos propos. Ainsi pour K Lacombe qu’ils ont tenté d’exonérer de toute faute sans même rappeler que pour un médecin, ne pas indiquer ses liens d’intérêts lors d’une prise de parole publique constitue un délit contraire à la loi.

Néanmoins soulignons le rôle actif d’Andre Bercoff sur Sud Radio qui nous a donné la parole plusieurs fois ainsi qu’à d’autres lanceurs d’alerte, des chaines tv comme celle du cercle Aristote ou de culture populaire et quelques autres, Gilets Jaunes Constituants et la chaine TV RT avec l’invitation de Frédéric Taddéi (émission « interdit d’interdire » mardi 19 h le 5 mai 2020. L’émission face à l’info d’Éric Zemmour tient compte des remarques tweetées par de nombreux internautes et c’est très positif.

Vous rappelez que “dans l’histoire des épidémies, le confinement de la population saine n’a jamais apporté la preuve de son efficacité en situation réelle”. Quelles sont, d’après vous, les conséquences du confinement et de la crise économique qu’il induit sur la santé des personnes ?

Ses complications sanitaires sont multiples et augmentent avec la durée du confinement : crises d’angoisse extrême, dépressions qui persistent dans plus d’un tiers des cas de nombreux mois après sa levée, stress post-traumatique durable dans le temps ou même capable d’apparaître quelques années plus tard à l’occasion d’un épisode intercurrent, obésité, drames familiaux (femmes ou enfants victimes de violences familiales, parents battus), suicides familiaux, divorces, retard scolaire, addiction renforcée à l’alcool ou aux écrans.

Et certains groupes de personnes sont encore plus à risque : enfants placés, qui se retrouvent encore plus seuls avec au moins la moitié des encadrants absents, enfants battus dont les appels au secours devront attendre la fin de la quarantaine, idem les femmes battues, les pensionnaires des Ehpad privés de leur rééducation, de leurs animateurs, de l’amour de leur famille. Et il ne faut pas sous-estimer les victimes collatérales dues à l’arrêt des traitements des maladies cardiovasculaires des cancers que les chirurgiens ne peuvent plus opérer, du fait de l’interdiction des ARS… le dilemme soigner ou obéir que nous avions décrit il y a quelques années est devenu dramatique pour les malades. La brigade des mineurs est très inquiète sur le sort d’enfants à risque.

Cet enfermement ruine l’économie, menace à court terme l’existence même des artisans, professions libérales, avocats, chirurgiens, petits commerçants soumis à de nombreuses charges fixes (loyers, salaires, charges sociales) qu’ils ne pourront plus honorer faute d’activité et de leurs nombreux salariés jetés au chômage. La diminution attendu de notre PIB dépasse déjà les 10% situation jamais observé depuis 70 ans.

Jamais une poignée de dirigeants n’auront nui davantage à autant d’êtres humains.

L'épidémie de Covid-19 se termine en Europe

L’épidémie de Covid-19 se termine en Europe

Vous qui connaissez particulièrement bien les arcanes du monde médical, pouvez-vous nous éclairer sur les raisons pour lesquelles des scientifiques de renom, tels que le professeur Didier Raoult, le professeur Luc Montagner, ou vous-mêmes, ne soyez pas entendus voire ostracisés malgré l’importance des informations que vous tentez de révéler ?

Les escrocs ne veulent pas que la vérité se fasse jour ; ainsi que le rappelait Liu Xiaobo prix Nobel dans La philosophie du porc le « totalitarisme vit du mensonge ; lorsque la vérité se diffuse l’empire s’écroule ».

L’Etat d’urgence sanitaire, ce régime d’exception décidé, voté, et mis en place en quelques jours seulement afin de donner un cadre juridique aux mesures restreignant les libertés individuelles, vient d’être prolongé de deux mois, alors que le “déconfinement progressif ” découpe la France en plusieurs zones dans lesquelles les droits de chacun seront différents. Quel regard portez-vous sur ces mesures ?

Ces mesures médicalement aussi idiotes que le confinement policier aveugle témoignent de la dérive totalitaire du gouvernement et de sa volonté de poursuivre la suspension injustifiée de nos droits fondamentaux comme celui de circuler et de se réunir alors que tous les indices montrent que l’épidémie est en train de disparaître en Europe (confiné ou pas).
Comment peut-on croire que l’interdiction des immenses plages de Bretagne ou du Cotentin, des promenades seuls en forêt ou en montagne, aux cyclistes de rouler seuls, aux cavaliers de sortir seuls, aux baigneurs de profiter du soleil seuls sur un coin de plage à distance des autres confinés, à un surfeur de pratiquer, et aux marcheurs de maintenir leurs formes, aux sportifs de continuer à s’entraîner seul pour ne pas perdre des années d’exercice, aux plaisanciers d’aller avec leurs familles confinées avec eux, sur les mers aient le moindre intérêt sanitaire ? Comment peut-on croire que la restriction des déplacements à 100 Km ait la moindre justification médicale ? Comment peut-on croire que l’attestation exigée des français ait un intérêt autre que celui d’humilier le peuple et l’habituer à se soumettre ?

Quelles seront les conséquences de la gestion de cette crise sanitaire, et quelles leçons devons-nous en tirer pour l’avenir ?

Je ne suis pas prophète ; je ne peux pas prévoir toutes les conséquences de cette crise mais elles seront terribles pour la majorité de la population.

La gestion de la crise aura révélé la tentation dictatoriale du pouvoir et les aspects anti démocratiques de certains articles de notre constitution qui ont permis cette dérive.

L’absence de réactions des partis politiques de l’opposition voire leur collaboration et les faibles réactions de la population à une agression aussi graves de leurs droits m’inquiètent au plus haut point car les libertés n’existent que tant qu’on les défend.

Espérons que le peuple va se réveiller en digne habitants du pays berceau des droits de l’homme et du citoyen

En conclusion, permettez-moi d’insister sur le fait que cette épidémie est en extinction, que la population doit sortir de cet enfermement mental intériorisé et la rassurer est essentiel.
Il n’y aura pas de deuxième vague virale, la grippe espagnole qu’on aime utiliser pour la peur n’a tué la deuxième fois que par des infections bactériennes qu’on sait aujourd’hui soigner par de nombreux antibiotiques.

Il faut sans crainte remettre les enfants à l’école qui ne transmettent pas le virus, ne l’ont jamais transmis, la confusion volontaire ou non l’ayant été avec la transmission de la grippe saisonnière.

Les enfants sont extrêmement peu contaminés (2% et toujours par des adultes avec lesquels ils sont confinés) ne font pas de formes graves. Surtout ils ne contaminent pas les autres enfants ni les adultes. Aucun exemple sur plusieurs millions de cas étudiés de personnes contaminées à travers le monde de contamination via un enfant.

La fermeture des écoles ne diminue pas la mortalité

La fermeture des écoles ne diminue pas la mortalité

Il faut ouvrir les écoles et faire supprimer les mesures de distanciation iniques imposées et inutiles concédées à la peur des professeurs, des maires, des familles. Peur qui doit tomber avec l’aveu que la contamination des grands-parents vis les enfants étaient un énorme mensonge. Libérez les enfants sous peine de graves complications psychiques à court et à long terme déjà en place avec les deux mois de prison à la maison et qui s’aggraveront s’ils ne reprennent pas une vie normale.

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin